Demandez un devis

Notre équipe d'experts vous conseille dans le choix

de vos appareils.

5€ de réduction, ça vous dit ? Rejoignez-nous !

Recevez les dernières nouveautés, nos offres durables et des conseils personnalisés

5€ de réduction

En fournissant votre e-mail vous acceptez de recevoir notre newsletter. Merci de vous référer à notre politique de protection des données (cliquez ici).

28 articles

  • Bien choisir

    Comment choisir sa hotte aspirante ?

    Comment choisir la bonne hotte aspirante ? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    Choisir une hotte aspirante n’est pas une chose très aisée, car il existe différents modèles disposant de technologies diverses, sans oublier un design très hétérogène. L’important est de se concentrer sur l’efficacité de l’appareil, à savoir la capacité d’évacuation des odeurs et d’assainissement de l’air ambiant.

    Voici la marche à suivre pour bien choisir votre hotte aspirante.

    Déterminer la puissance nécessaire de votre hotte aspirante

    Alors que la tendance des cuisines ouvertes se confirme de plus en plus, le choix de la hotte aspirante s’avère un enjeu de taille afin de garantir un air sain en toute circonstance. Dès lors, le 1er critère auquel prêter attention est la puissance de votre équipement qui doit être adaptée au volume de votre cuisine. Pour savoir quelle puissance choisir, il suffit de mesurer la superficie de votre cuisine ainsi que de prendre la hauteur sous plafond.

    On multiplie ces deux valeurs pour obtenir le résultat en m³.

    Par exemple, pour une cuisine de 23 m² avec une hauteur de 2,60 m de plafond, on obtient 23 x 2.6 soit 60 m³ de volume. Pour être efficace, une hotte aspirante doit pouvoir renouveler l’air 12 fois par heure. Ainsi, il suffit de multiplier le volume de votre cuisine par 12 pour obtenir un volume/heure.

    En l’occurrence, ici cela fait 60 x 12, soit 720 m³/heure. Si votre cuisine est ouverte, majorez légèrement le résultat obtenu pour éviter de faire fonctionner souvent votre hotte à sa puissance maximale.

    Quelle technique choisir pour la hotte aspirante ?

    Plusieurs types de hottes aspirantes sont disponibles sur le marché. Choisissez celle qui convient à vos besoins et à vos habitudes culinaires.

    La hotte à évacuation

    Ce type de hotte aspirante est reliée à l’extérieur par un conduit. Concrètement, cette technique permet de filtrer l’air ambiant tout en évacuant les odeurs et vapeurs. Très prisé chez les cuisiniers qui passent du temps devant leurs fourneaux, ce type de hotte convient uniquement si vous disposez d’une sortie entre votre cuisine et l’extérieur.

    La hotte à filtration

    C’est sûrement le modèle de hotte aspirante le plus utilisé à ce jour. Ne demandant aucun conduit vers l’extérieur de votre cuisine, cette hotte fonctionne en circuit fermé. Les fumées et les odeurs sont filtrées par la hotte qui les rejette par le haut de l’appareil. Idéal pour les appartements et les petites cuisines.

    La hotte périmétrale

    C’est le dernier cri en matière de hotte aspirante. Le système d’aspiration se situe tout autour de la hotte, ce qui crée automatiquement une sorte de barrière entre la plaque de cuisson et le reste de la cuisine. Attention, toutefois, à bien la nettoyer régulièrement, car les dépôts de graisses sont plus fréquents.

    Quel design pour une hotte aspirante ?

    Quand vous avez déterminé la puissance nécessaire pour votre hotte aspirante et que vous avez choisi également le système de traitement de l’air, vous pouvez vous concentrer sur l’aspect design de votre équipement. Voici les variantes disponibles en fonction de vos goûts et du style de votre cuisine.

    La hotte discrète : ce type de hotte est encastrable et s’intègre très bien dans un meuble existant. Il existe aussi un modèle de ce type avec la hotte tiroir qui reste invisible tant qu’on ne la tire pas.

    • La hotte visière : aussi appelée hotte casquette, son épaisseur est à peine de 20 cm. Idéal pour les petits espaces.
    • La hotte plan de travail : très design, cette hotte s’intègre derrière la table de cuisson et est entièrement escamotable.
    • La hotte décorative murale : elle peut prendre différentes formes (carrée, ronde, demi-ronde, inclinée, trapèze, en inox ou en verre).
    • La hotte îlot : à installer au centre de votre cuisine, au-dessus du plan de cuisson.
    • La hotte connectée : dernière tendance en matière de technologie, la hotte connectée est commandable à distance depuis votre smartphone.

    Autres points à prendre compte

    Enfin, pour bien choisir votre hotte aspirante, voici d’autres éléments à prendre en considération. Une hotte aspirante fait souvent du bruit à cause du système d’évacuation. Ainsi, optez pour un modèle avec un niveau sonore entre 30 et 65 décibels tout au plus.

    De même, l’éclairage d’une hotte est souvent un point lumineux supplémentaire dans une cuisine. Choisissez, si possible, un modèle avec des ampoules LED, au lieu d’ampoules incandescentes ou halogènes qui sont pus énergivores.

    À ce propos, enfin, il est essentiel de choisir une hotte aspirante qui soit la plus économe possible sur le plan énergétique. Choisir une hotte garantie 5 ans chez Belong, c’est acheter un produit sélectionné pour sa durabilité.

    Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article pour faire durer sa hotte aspirante, ou alors consulter nos conseils pour bien choisir sa table de cuisson gaz.

    En savoir plus En savoir moins
    Bien choisir

    Comment choisir son four à micro-ondes ?

    Comment choisir le bon four à micro-ondes ? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    Devenu un élément incontournable dans la cuisine de notre quotidien, le four à micro-ondes permet de chauffer et de réchauffer les plats. Tandis que certains l’utilisent uniquement comme un four, d’autres s’en servent pour décongeler leurs aliments.

    Voici comment choisir votre four à micro-ondes.

    Quelle capacité pour votre four à micro-ondes ?

    C’est probablement l’un des 2 critères essentiels de sélection pour trouver le four à micro-ondes qui correspond à votre situation. En effet, vos besoins ne sont pas les mêmes si vous vivez seul ou en couple ou encore si vous avez une famille de 4 personnes.

    En règle générale, pour une personne seule ou pour un couple, un modèle de 25 L suffit amplement tandis que l’on se tournera vers un modèle de 25 à 40 L pour une famille plus nombreuse. De même, mesurez la taille de vos plats et assiettes avant de choisir votre four en sachant qu’il existe des plateaux de diamètres variant entre 27 et 40 cm.

    Pour quelle puissance opter ?

    L’autre point important pour choisir le four à micro-ondes est sa puissance.

    La règle veut que plus le plat est volumineux, plus le temps de chauffe est important. Dès lors, nous vous recommandons de privilégier les fours à micro-ondes allant jusqu’à 1000 W. Mais, si vous avez l’habitude de manger de petites quantités, alors tournez-vous vers un four d’une puissance entre 750 et 900 W.

    Quelle fonction doit avoir le four à micro-ondes ?

    Tout dépend de vos habitudes alimentaires.

    Le four à micro-ondes mono-fonction est celui qui reste le plus présent dans les foyers français. On l’utilise autant pour réchauffer un plat comme pour la décongélation. Et son usage au quotidien est celui d’un four traditionnel. Facile d’utilisation et très accessible financièrement parlant, voici un modèle qui convient à une cuisine de tous les jours.

    Le four à micro-ondes grill se reconnaît avec son plat spécifique qui accumule la chaleur. Ce type de four sert uniquement à gratiner et à dorer vos plats en quelques minutes. Enfin, le four à micro-ondes multifonctions, aussi appelé combiné, est le dernier modèle de micro-ondes arrivé sur le marché. Il réchauffe vos plats, les décongèle, mais il peut également rôtir et cuire des aliments.

    Quel type de four à micro-ondes choisir ?

    Deux types de fours à micro-ondes sont disponibles actuellement sur le marché, à savoir le four encastrable et le four à micro-ondes standard.

    Le modèle encastrable s’intègre directement dans une niche prévue à cet effet. Le principal atout de ce type de four est l’aspect esthétique puisque seule la partie avant demeure visible.

    Pour les modèles standards, ils s’installent où vous voulez : étagère, plan de travail, table, etc. La seule condition pour choisir un modèle standard est d’avoir suffisamment d’espace derrière l’appareil pour ne pas gêner la ventilation. Pour éviter les déconvenues, pensez à mesurer l’espace disponible où vous souhaitez installer votre four à micro-ondes standard.

    Quelle porte pour le four à micro-ondes ?

    C’est une fois encore votre placement dans votre cuisine qui va déterminer le type de porte pour votre four à micro-ondes. Si vous installez votre four en hauteur, il est préférable de vous tourner vers un modèle avec porte latérale. Pour un modèle à porte abattante, faites-en sorte qu’il soit à la bonne hauteur, car vous bénéficiez ainsi d’une meilleure visibilité de la cavité du micro-ondes.

    Quelle consommation d’énergie ?

    Un four à micro-ondes ne fonctionne pas en continu comme c’est le cas pour votre réfrigérateur. Aussi, faut-il faire attention à sa consommation d’énergie et notamment sa consommation électrique !

    Chaque modèle de four à micro-ondes possède une étiquette d’efficacité énergétique que l’on reconnaît avec une échelle allant de A jusqu’à G. Préférez un four à micro-ondes de classe énergétique la plus importante à l’instar de nos fours à micro-ondes garantis 5 ans pour réaliser des économies d’énergie tout en préservant la qualité de vos aliments lors de la cuisson.

    Autres options pour le four à micro-ondes

    La technologie évolue sans cesse et les fours à micro-ondes bénéficient également de ce progrès constant. Ainsi, certains modèles vous seront proposés avec l’option « cuisson vapeur » pour une cuisson sans ajout de matière grasse ou encore l’option « décongélation pain » pour les consommateurs de pain au quotidien.

    En fonction de vos habitudes alimentaires, faites le choix qui vous ressemble. Enfin, dernier point, n’oubliez pas de toujours entretenir votre four à micro-ondes en vérifiant l’étanchéité de la porte et la propreté des parois intérieures.

    Vous pouvez aussi utiliser une cloche pour protéger l’intérieur de votre four des éventuelles projections de nourriture durant la cuisson.

    Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article pour faire durer votre micro-ondes, ou alors consulter nos conseils pour bien choisir sa cuisinière.

    En savoir plus En savoir moins
  • Bien choisir

    Comment choisir son four ?

    Comment choisir le bon four ? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    Qu’il soit multifonction, grill ou à chaleur tournante, le four est un accessoire indispensable dans la cuisine. Parmi tous les modèles proposés sur le marché, voici comment bien le choisir.

    Définir le mode de cuisson

    Aujourd’hui, les fours proposent différents modes de cuisson. En fonction de vos habitudes et de votre utilisation au quotidien, vous allez plus facilement choisir un mode de diffusion qu’un autre.

    La convection naturelle

    Ce genre de four chauffe l’air dans sa cavité, mais sa répartition n’est pas homogène. Concrètement, l’air chauffe l’aliment. Toutefois, ce type de four permet la cuisson sur un seul niveau.

    La multifonction à air brassé

    Ici, la chaleur est brassée par un ventilateur, ce qui permet de la répartir de manière uniforme dans toute la cavité du four. Offre la possibilité d’une cuisson sur 2 niveaux, sans mélange des odeurs ni des saveurs. C’est aussi un modèle de four relativement plus économe qu’un modèle à chaleur naturelle avec un préchauffage 30 % plus rapide.

    La multifonction à chaleur tournante

    Ce type de four fonctionne avec 3 résistances placées en haut, en bas, et une autre de forme circulaire au fond de la paroi. Associée à un ventilateur situé au fond de la cavité du four, la chaleur est brassée et se diffuse là aussi de manière homogène.

    Idéal pour une cuisson à température basse, le four à chaleur tournante permet une cuisson économe avec un préchauffage 2 fois plus rapide qu’un four multifonctions à air brassé.

    Le four à vapeur

    Fonctionnant avec un générateur de vapeur et un réservoir d’eau, ce type de four cuit à la vapeur comme son nom l’indique. Mais il peut aussi décongeler et maintenir au chaud les aliments. Existant à basse pression, à haute pression et à vapeur sèche, il convient à tous types de cuisson, notamment pour les aliments délicats (poissons et légumes).

    Quel mode de nettoyage choisir ?

    Le nettoyage du four est loin d’être une partie de plaisir. C’est pourquoi son option de nettoyage s’avère essentielle au moment de votre choix.

    On retrouve 4 types de nettoyage :

    • Le nettoyage par catalyse : avec ce type de four, les graisses n’adhèrent pas aux parois. Au moment de la cuisson, dès 200 °, le nettoyage se fait tout seul, car les graisses fondent et disparaissent.
    • Le nettoyage par pyrolyse : ici, la température monte à 500 °, les graisses et autres salissures sont réduites en cendres. Il vous suffit de les ramasser avec une éponge pour prolonger la durée de vie de votre four.
    • Le nettoyage manuel : pour ce type de four, l’entretien s’effectue avec un produit d’entretien spécifique. Il existe également des produits écologiques pour préserver l’environnement.
    • Le nettoyage à la vapeur : cela concerne précisément les fours combinés qui intègrent ce genre de nettoyage vapeur automatique ainsi qu’une fonction détartrage.

    Un nettoyage et un entretien régulier permettent accroître la longévité de votre four. Chez Belong, nous sélectionnons nos produits pour leur durabilité et nous proposons également une garantie de 5 ans gratuite pour tous nos fours.

    Le choix de l’ouverture de la porte du four

    De même, votre four peut s’ouvrir de différentes manières. Choisissez ainsi son type d’ouverture en fonction de l’agencement de votre cuisine et aussi de l’usage de votre four au quotidien.

    Vous avez la possibilité entre :

    • Une porte abattante : une porte classique pour un accès facile.
    • Une porte latérale : idéale pour les fours situés en hauteur.
    • Une porte à tiroir : permet davantage de sécurité, mais l’accès à la cavité du four est moins évident.
    • Une porte escamotable : la porte disparaît entièrement dans le four.
    • Une porte lift : la porte s’ouvre de manière parallèle au four. Parfait pour les petites cuisines.

    La classe énergétique du four

    Contrairement à un réfrigérateur ou à un congélateur, un four ne fonctionne pas de manière continue. Ainsi, il importe de veiller à sa consommation énergétique.

    Chaque appareil électroménager possède une échelle de classe d’efficacité énergétique entre A et G.

    Un modèle avec la classe A, voire A+ (25 % d’économies supplémentaires par rapport au modèle classé simplement A) si cela est possible, s’avère assurément peu énergivore, vous garantissant une faible consommation électrique sans abimer la qualité de vos petits plats.

    Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article pour faire durer votre four, ou alors consulter nos conseils pour bien choisir son four vapeur.

    En savoir plus En savoir moins
  • Bien choisir

    Comment choisir sa cuisinière ?

    Comment choisir la bonne cuisinière ? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    Nos cuisines sont de mieux en mieux équipées et parmi les installations qui connaissent une formidable avancée technologique, la cuisinière figure en bonne place.

    Aujourd’hui, la cuisinière sert à la fois de four et de plaque de cuisson. Comment bien choisir votre cuisinière ? Voici quelques conseils objectifs pour vous y aider.

    Quel type de cuisinière voulez-vous ?

    En fonction de vos habitudes alimentaires, mais aussi de la fréquence à laquelle vous cuisinez, vous allez choisir un type en particulier de cuisinière.

    La cuisinière électrique traditionnelle

    Idéale pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas utiliser une sortie au gaz dans leur cuisine, ce genre de cuisinière est équipée de plaques électriques. Ce modèle est relativement énergivore et le temps de chauffe et de refroidissement est long en comparaison avec les autres modèles.

    La cuisinière électrique vitrocéramique

    Remplaçant petit à petit le modèle électrique classique, ce type de cuisinière possède généralement 4 foyers radiants. C’est un modèle recommandé pour son économie d’énergie puisque le temps de chauffe et de refroidissement est plus court que pour une plaque électrique traditionnelle.

    La cuisinière à induction

    Recouverte d’une plaque en verre vitrocéramique, ce genre de cuisinière utilise des foyers à induction, ce qui permet de réaliser une économie énergétique jusqu’à 60 % par rapport au gaz ou même à un modèle électrique.

    Les temps de chauffe et de refroidissement sont très rapides et la plaque chauffe uniquement si un accessoire — compatible avec l’induction rappelons-le — se trouve dessus.

    La cuisinière à gaz

    Ce genre de cuisinière reste une valeur sûre pour beaucoup. Équipée d’un dessus en verre trempé ou émaillé avec 3 ou 4 brûleurs au choix, elle possède généralement un four au gaz. L’ensemble se branche directement au gaz de ville ou à une bouteille de gaz de type butane.

    Il existe aussi un modèle plus réduit appelé butanette, entre 80 et 90 cm de large.

    La cuisinière mixte

    Fonctionnant tantôt au gaz tantôt à l’électricité, ce type de cuisinière nécessite toutefois un certain espace dans la cuisine, car vous disposez de 3 plaques au gaz ainsi qu’une ou deux plaques électriques. Sur ce genre de cuisinière, le four est toujours électrique.

    L’avantage de ce type de gazinière est la possibilité de passer d’un mode à un autre.

    Le piano de cuisson

    Enfin, le dernier type de cuisinière est le piano de cuisson.

    Principalement destinée aux amateurs éclairés en cuisine et aux grands chefs, cette cuisinière est bien plus large qu’un modèle classique. En effet, elle mesure en moyenne entre 80 et 90 cm de large et est équipée de 5 plaques de cuisson.

    Quel four choisir pour ma cuisinière ?

    Là aussi, plusieurs types de fours sont possibles. Tout dépend de votre usage au quotidien et de vos habitudes.

    Le four électrique classique

    Offrant davantage de possibilités qu’un four au gaz en termes de cuissons (notamment à températures basses), le four électrique traditionnel offre souvent une cuisson croustillante des aliments. Enfin, son nettoyage est plus simple qu’un four au gaz grâce à ses fonctionnalités automatiques de nettoyage.

    Le four au gaz

    Avec une montée de température ainsi qu’un refroidissement relativement rapide, le four à gaz est très apprécié, car il n’assèche pas les aliments. Son seul inconvénient pourrait être son alimentation à proprement parler puisqu’il faut être équipé d’une sortie de gaz ou utiliser une bouteille de gaz.

    Le four multifonction

    Aujourd’hui, c’est le modèle de four le plus évolué sur le plan technologique. En effet, si vous pouvez espérer jusqu’à 12 modes de cuisson depuis le simple gril jusqu’à la convection naturelle en passant par la chaleur tournante.

    Nettoyage et sécurité du four de votre cuisinière

    C’est un aspect peu ragoutant, mais il est nécessaire d’entretenir le four de votre cuisinière pour ne pas altérer la cuisson de vos aliments.

    Vous avez alors le choix entre le nettoyage manuel avec une éponge et un peu d’huile de coude, le nettoyage par pyrolyse (nettoyage avec une montée de température à 500 °) ou le nettoyage par catalyse (température à 200 °).

    L’autre point auquel penser est la sécurité. Pensez à choisir une cuisinière qui propose une porte froide, un verrouillage des commandes si possible (pour la sécurité des enfants) et une possible programmation du four.

    Surveiller la classe énergétique

    Une cuisinière dispose d’une étiquette énergétique avec une échelle allant de A jusqu’à G, en sachant que le G correspond à un appareil extrêmement énergivore.

    Comme les cuisinières proposées par Belong, préférez les modèles ayant une classe énergétique la plus haute possible et réalisez des économies non négligeables.

    Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article pour faire durer votre cuisinière, ou alors consulter nos conseils pour bien choisir sa table de cuisson gaz.

    En savoir plus En savoir moins
  • Bien choisir

    Comment choisir son piano de cuisson ?

    Comment choisir le bon piano de cuisson ? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    Pour ceux qui aiment la bonne cuisine qui mijote et le design dans leur cuisine, le piano de cuisson est la parfaite combinaison qu’il vous faut.

    Quels que soient vos goûts, quels que soient la taille et le style de votre cuisine, il existe nécessairement un piano de cuisson qui vous correspond. Découvrez les éléments essentiels pour choisir votre piano de cuisson comme il se doit.

    Définir la piano de cuisson

    C’est sûrement le 1er critère qui va vous décider d’aller vers tel piano de cuisson.

    Plusieurs revêtements de tables de cuisson sont proposés en fonction de vos préférences et habitudes alimentaires.

    Voici une sélection des tables de cuisson avec leurs principaux avantages :

    • La table à induction : une montée rapide en température, une sécurité anti-brulures et une économie énergétique non négligeable.
    • La table à gaz : utilisée par les professionnels de la gastronomie, cette table propose une montée rapide et élevée en température ainsi qu’une sécurité grâce un démarrage automatique.
    • La table vitrocéramique : peu de modèles avec ce type de revêtement. Nul besoin de changer ses accessoires de cuisine, mais la capacité de chauffe est plus lente et moins réactive.

    Définir le nombre de foyers

    Selon vos habitudes et l’espace de votre cuisine, vous allez vous tourner vers un piano de cuisson avec un certain nombre de foyers.

    Habituellement, les pianos de cuisson sont équipés de 5 foyers au minimum (2 petits, 2 moyens et 1 grand).

    Remarquez qu’il existe aussi des foyers spécifiques pour un type de cuisson en particulier :

    • Le support wok
    • La plancha, le gril
    • Une zone chauffe-plat pour conserver vos plats à température

    Quel type de four choisir pour votre piano de cuisson ?

    Gaz ou électrique ?

    Généralement, les piano de cuisson fonctionnement au gaz, mais les fours de pianos de cuisson fonctionnent, quant à eux, à l’électricité

    Plus fonctionnel, plus pratique, le four électrique permet de s’adapter à tous les types de cuisson.

    Les fours au gaz pour pianos de cuisson sont moins nombreux puisqu'ils offrent moins de précision dans la cuisson qui reste plus délicate à maîtriser si l'on veut avoir un résultat moelleux et tendre.

    Quel nombre de fours choisir ?

    Le nombre de fours dépend également de la taille de votre piano de cuisson.

    En règle générale, pour un piano de 90 cm de large, on préconise un seul grand four avec un tiroir situé en dessous.

    Plus votre piano de cuisson est grand, plus vous pouvez ajouter de fours en sachant que les plus grands modèles peuvent accepter jusqu’à 4 fours.

    Si vous optez pour plusieurs fours, sachez également qu’il faut prévoir un séparateur de cavité afin de ne pas consommer trop d’énergie !

    Quel volume pour le four d’un piano de cuisson ?

    Selon le nombre de fours et la taille finale de votre piano de cuisson, vous allez choisir un volume de four plus ou moins conséquent.

    Plusieurs modèles sont disponibles :

    • Un four de 60 L convient à un piano de cuisson standard
    • Un four de 114 L convient davantage à un piano de cuisson de 90 cm de large
    • Un four de 69 voire de 73 L convient pour un piano de cuisson de 110 cm de large.

    Le type de la chaleur utilisée

    Avec un piano de cuisson, plusieurs types de cuisson sont accessibles désormais.

    Vous avez ainsi le choix entre :

    • Le four à convection naturelle : pour une cuisson traditionnelle et multiple (rôti, gratin, décongélation, etc.)
    • Le four multifonction : existe avec un air brassé (pour une cuisson rapide), avec une chaleur tournante (possibilité de cuire simultanément plusieurs plats sur différents niveaux)
    • Le grill : pour les petits fours, idéal pour gratiner vos plats.

    La qualité du nettoyage

    Un four de piano de cuisson peut être nettoyé de plusieurs façons.

    Vous avez ainsi le choix entre le nettoyage catalyse (température à 220 ° où les graisses sont éliminées) et le nettoyage pyrolyse (500 °).

    À propos de la consommation énergétique

    Comme pour n’importe quel appareil électroménager, le piano de cuisson dispose lui aussi d’une étiquette avec une échelle de classe d’efficacité énergétique, allant de A à G.

    Le A garantit une faible consommation d’énergie sans altération du résultat de cuisson.

    Chez Belong, nous proposons différents modèles de pianos de cuisson sélectionnées pour leur durabilité et avec une garantie de 5 ans gratuite.

    Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article pour faire durer votre piano de cuisson, ou alors consulter nos conseils pour bien choisir sa cuisinière.

    En savoir plus En savoir moins
  • Bien choisir

    Comment choisir sa table de cuisson ?

    Comment choisir la bonne table de cuisson? Comment opter pour un modèle de qualité et durable ?

    La table de cuisson se développe de plus en plus dans nos cuisines. Pratiques, sécurisées, offrant une chaleur et une cuisson de qualité, on les retrouve en plusieurs modèles.

    Que vous soyez adepte de la vitrocéramique, de l’électrique, de la plaque à induction ou simplement de la table au gaz, voici quelques éléments pour vous aider à bien choisir votre plaque de cuisson.

    Les différents types de tables de cuisson

    La plaque au gaz

    D’une utilisation très simple, la plaque au gaz vous aide à maitriser la puissance de vos feux et de votre cuisson. C’est l’un des modèles les moins chers du marché tout en offrant une réelle performance. Les atouts de la plaque au gaz sont sa capacité de chauffe rapide et ses réglages précis.

    La plaque électrique

    Accessible sur le plan financier, facile d’utilisation et très robuste, la plaque électrique convient parfaitement pour une 1ère installation ou quand on a un budget limité.

    Il en existe différents modèles, allant de 2 à 5 foyers selon vos besoins.

    La plaque à induction

    Simple à utiliser et présentant des performances réelles de chauffe, la plaque à induction est un appareil à la fois rapide et précis qui nécessite toutefois l’achat de poêles et de casseroles adaptées.

    La particularité de cette plaque est sa capacité à ajuster la température de cuisson en à peine deux secondes.

    Économique, performante, avec une sécurité efficace puisque la surface ne chauffe jamais directement et qu’elle refroidit rapidement, la plaque à induction coûte certes plus cher que les autres types de plaques, mais la qualité est au rendez-vous.

    La plaque vitrocéramique

    Moins cher qu’une plaque à induction, sa capacité de chauffe — grâce à ses foyers halogènes — est très rapide et surtout, ce type de plaque ne demande aucun accessoire spécifique.

    En revanche, la plaque ne refroidit pas rapidement et c’est pourquoi il faut faire attention à ne rien laisser sur les feux.

    À noter, toutefois, que la plaque en vitrocéramique est l’un des modèles de tables de cuisson parmi les plus énergivores.

    Décider de son installation

    Habituellement, une table de cuisson s’insère au-dessus d’un four et est relativement éloignée de l’évier ainsi que de votre réfrigérateur afin que celui-ci conserve sa zone de froid.

    Mais vous pouvez l’installer librement sur un îlot central pour un accès plus libre, en fonction de vos envies.

    Définir la taille de table de cuisson

    Bien choisir sa table de cuisson, c’est aussi savoir dans quelles dimensions vous la souhaitez.

    En fonction de l’agencement et de la taille de votre cuisine, mais aussi de vos habitudes alimentaires, vous n’allez pas prendre le même modèle.

    3 tailles de tables de cuisson vous sont proposées :

    • La taille dite « domino » de 30 cm avec 1 ou 2 foyers : idéal pour les petites cuisines.
    • La taille « standard » de 60 cm avec 3 ou 4 foyers : s’adapte à tous les agencements de cuisine.
    • La taille « grande largeur » de 90 cm avec 6 foyers : rectangle ou ronde, cette plaque de cuisson convient aux grandes familles qui disposent d’une cuisine spacieuse.

    Déterminer le type de foyer

    L’autre composante à prendre en compte au moment de choisir votre table de cuisson est le type de foyers électrique.

    Même si avec une plaque au gaz, le risque d’accident électrique est quasi nul, il demeure que les autres modèles utilisent cette énergie.

    Les possibilités en la matière sont :

    • Le foyer en fonte : délai de chauffe plus long
    • Le foyer radiant : chaleur homogène et température stable durant la cuisson.
    • Le foyer radiant hi-light : identique que le foyer radiant avec une montée en température plus rapide.
    • Foyer halogène : rapidité et puissance de chauffe.
    • Le foyer à induction : cuisson homogène et système le plus sécurisant.

    Autres conseils

    Veillez également à faire attention aux types de surfaces de la table de cuisson : entre l’email, l’inox, le verre vitrocéramique, le verre à induction et le verre trempé, toutes les surfaces n’offrent pas la même qualité de nettoyage par exemple.

    Veillez, enfin, aux options proposées comme la sécurité enfant, le témoin anti-surchauffe ou anti-débordement qui peuvent s’avérer utiles.

    Chez Belong, nous proposons différentes tables de cuisson sélectionnées pour leur durabilité et avec une garantie de 5 ans gratuite.

    Et si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article pour bien choisir sa table de cuisson gaz, ou alors consulter nos conseils pour faire durer votre table de cuisson.

    En savoir plus En savoir moins
  • Bien choisir

    Comment choisir son congélateur ?

    Comment choisir le bon congélateur? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    Près de 60 % des foyers français possèdent un congélateur. Quels que soient son format et sa capacité, cet équipement électroménager est aujourd’hui devenu indispensable pour sauvegarder notre alimentation à long terme.

    Voici les éléments clés pour bien choisir votre congélateur.

    Réfléchir au format du congélateur

    Plusieurs solutions existent en matière de format de congélateurs. On retrouve ainsi le format « coffre » et le format armoire.

    Pour le modèle coffre, que l’on appelle traditionnellement « bahut », ce sont environ un tiers des congélateurs vendus en France chaque année. Ce type de congélateur occupe relativement d’espace au sol, c’est pourquoi on les retrouve souvent dans la cave ou le sellier d’une maison.

    Le congélateur coffre s’avère peu énergivore sur le plan de la consommation électrique. Pour l’armoire, c’est un modèle plus étroit que le coffre (60 cm contre 110 à 140 cm pour le bahut) que l’on peut installer où l’on veut. Parfait dans une cuisine.

    Le congélateur armoire est également disponible en pose libre ou intégrable dans un meuble de cuisine en veillant à laisser 5 cm de libre de chaque côté.

    En termes de volume, tout dépend de la composition de votre foyer.

    Néanmoins, on recommande :

    • Un congélateur de moins de 150 L pour personne seule
    • Un appareil entre 150 et 250 L pour un couple avec ou sans enfant.
    • Un appareil de plus de 250 L pour une famille de 4 personnes.

    N’oubliez pas de prendre en considération vos habitudes alimentaires. En effet, si vous remplissez régulièrement le congélateur avec des produits frais ou de la viande, peut-être aurez-vous besoin d’un congélateur plus conséquent.

    Veiller à la classe énergétique

    Comme pour un réfrigérateur, un congélateur fonctionne en continu. Par conséquent, sa consommation électrique est un critère important à prendre en compte.

    Depuis 2014, les fabricants en électroménagers ont pour obligation de proposer des appareils avec une classe énergétique entre A et A+++ (qui consomment jusqu’à 70 % d’électricité en moins qu’un modèle A), mais certains modèles vont jusqu’à D.

    Plus vous optez pour un modèle de très bonne classe, et plus vous ferez des économies.

    Chez Belong, nos congélateurs sont tous classés A+ au minium. Vous pouvez retrouver notre sélection de congélateurs ici.

    Attention, il ne faut pas confondre la classe énergétique avec la classe climatique d’un congélateur.

    La classe climatique — il en existe 4 (SN, N, ST et T) — montre la température ambiante dans laquelle le congélateur fonctionne.

    C’est un élément à ne pas omettre en fonction de l’emplacement futur de votre congélateur (pièce chauffée, garage non chauffé, orientation au sud, etc.).

    Le type de froid

    Un congélateur utilise deux types de froid au choix : le froid statique et le froid ventilé.

    Avec le froid statique, celui-ci circule librement dans tout le congélateur. L’inconvénient est que la température n’est alors pas identique partout (la zone la plus froide reste située en bas du congélateur).

    Avec un froid ventilé, la circulation est très homogène.

    Appelé le froid « no frost », un air froid non humide est répandu dans tout l’appareil lui évitant la formation occasionnelle de givre qui entraine généralement une surconsommation énergétique.

    Ne pas choisir toutes les options

    Avez-vous vraiment besoin de l’option « super-congélation » qui permet de refroidir une grande quantité d’aliments plus rapidement ? Peut-être que non, car on utilise généralement le congélateur au fur et à mesure des achats ou de la consommation de notre alimentation.

    Même si les congélateurs d’aujourd’hui n’ont pas encore de technologie domotique embarquée par exemple, certains modèles possèdent des options qui peuvent s’avérer utiles selon vos besoins : thermostat digital, système d’alarme si une porte est mal fermée, blocage de la fermeture pour les enfants, etc.

    Et le service après-vente ?

    Il est essentiel de choisir un congélateur qui soit sous garantie. En effet, en cas de panne, il est toujours très difficile de le déplacer chez le fabricant ou le vendeur pour qu’il l’examine.

    Quant à faire appel à un technicien, sachez que le coût vous reviendra aux environs de 80 € environ, sans oublier le tarif de la main d’œuvre.

    Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article pour faire durer votre congélateur, ou alors consulter nos conseils pour bien choisir son réfrigérateur américain.

    En savoir plus En savoir moins
  • Bien choisir

    Comment choisir son réfrigérateur ?

    Comment choisir le bon réfrigérateur ? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    Pièce indispensable dans tout foyer, le réfrigérateur est un élément essentiel dans la cuisine. Il existe une grande variété de produits avec plus ou moins d’options selon vos besoins.

    Mais, au moment d’acheter votre réfrigérateur, comment faire la différence ? Comment choisir le modèle qui vous correspond ?

    Voici les détails auxquels faire attention.

    Les types de réfrigérateurs

    Il n’est pas toujours simple de faire son choix parmi la grande variété des réfrigérateurs.

    En effet, entre les modèles multi-portes ou mono-portes, les combinés, les modèles américains et autres, comment s’y retrouver ?

    Voici un petit aperçu pour commencer à faire votre choix :

    • Le modèle combiné : voici le type de réfrigérateur le plus vendu en France actuellement. Reconnaissable avec ses deux portes au niveau bas pour le congélateur.
    • Le modèle double portes : réfrigérateur mixte à 2 portes mais à la différence près du précédent que le congélateur se situe sur la partie supérieure.
    • Le modèle une porte : un électroménager traditionnel avec un espace réfrigérateur et un petit compartiment congélateur, que l’on appelle communément « freezer »
    • Le modèle américain : un appareil de grande taille puisqu’elle représente un tiers de plus qu’un modèle combiné classique.
    • Le modèle multi-portes : avec près de 40 % de volume en plus par rapport à un combiné traditionnel, ce modèle existe avec 1 ou 2 tiroirs sur la partie inférieure et un compartiment pour le congélateur sur la partie supérieure de l’appareil.
    • Le modèle « table-top » : haut de de 85 cm avec une simple porte, il arrive à la hauteur d’un plan de travail. Idéal pour les petites cuisines.

    Prendre en compte vos besoins

    Ce n’est pas parce que vous avez envie d’un modèle en particulier qu’il s’avère essentiel à votre quotidien.

    En effet, choisir un modèle américain quand on est célibataire ou même en couple n’est pas peut-être judicieux, surtout au niveau de la dépense énergétique.

    Le choix de votre réfrigérateur doit être fait au préalable en fonction de vos besoins. Ainsi, veillez à identifier le volume du réfrigérateur idéal selon les capacités de vote foyer.

    Comme c’est un appareil qui fonctionne sans interruption, il est préférable qu’il ne tourne pas à vide.

    En règle générale, on opte :

    • Un modèle de 100 à 150 L pour un foyer d’une seule personne.
    • Un modèle de 300L au minimum pour un foyer de 3 personnes au minium.

    Définir le type de pose

    Selon l’agencement de votre cuisine et la disposition de votre mobilier (sans oublier la présence d’une prise électrique), vous allez devoir choisir entre un modèle de réfrigérateur encastrable ou un modèle en pose libre.

    Les modèles encastrables sont étudiés pour s’intégrer et se dissimuler dans un caisson spécifique de la cuisine.

    Pour les autres appareils en pose libre, il vous suffit de le poser où vous voulez, à partir du moment où vous laissez quelques centimètres de chaque côté, y compris derrière et en haut de l’appareil pour que la chaleur circule et que vous puissiez ouvrir les portes (sans oublier les clayettes et les bacs à légumes à sortir éventuellement).

    Opter pour une classe énergétique performante

    Chaque réfrigérateur a pour obligation de porter une étiquette qui distingue la classe énergétique de son modèle.

    Les valeurs de cette classe énergétique vont de A+++ à F, en sachant qu’un modèle avec un A+++ est un excellent appareil électroménager, à la fois économe et utilisant des technologies avancées, notamment au niveau des matériaux.

    Le type de froid

    Le type de froid est un critère important à prendre en compte dans le choix d’un réfrigérateur :

    • Froid statique : la température intérieure n’est pas homogène, le haut étant plus « chaud » que le bas.
    • Froid ventilé : système actuellement le plus performant puisqu’un ventilateur propulse de l’air froid non humide de manière uniforme à l’intérieur. Cela évite la formation de givre.
    • Froid dynamique : un ventilateur brasse de l’air froid pour optimiser sa diffusion dans tout le réfrigérateur.

    Le choix des options : une décision personnelle

    Enfin, les fabricants de réfrigérateurs proposent de plus en plus d’options sur leurs appareils, mais toutes sont-elles nécessaires ?

    À choisir entre ces options, choisissez un modèle qui dégivre automatiquement et avec des clayettes en verre par exemple. L’entretien sera toujours plus simple.

    Évitez les options de type « super-congélation » qui rendent particulièrement votre électroménager énergivore.

    Vous pouvez retrouver une sélection de réfrigérateur durable avec une garantie de 5 ans et une livraison offerte ici.

    Et si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur les conseils pour faire durer votre réfrigérateur, ou alors consulter nos conseils pour choisir un appareil électroménager durable.

    En savoir plus En savoir moins
  • Bien choisir

    Comment choisir son lave-vaisselle ?

    Comment choisir le bon lave-vaisselle ? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    Contrairement à ce que l’on peut imaginer, le lave-vaisselle est l’un des équipements électroménagers les plus présents dans nos foyers, se plaçant à la 3e place derrière le réfrigérateur et le lave-linge. Que ce soit pour renouveler votre équipement ou pour acquérir votre 1e lave-vaisselle, savez-vous comment bien le choisir ?

    Voici quelques réflexions pour vous y aider.

    Identifier vos besoins

    Bien sûr, utiliser un lave-vaisselle a indéniablement un côté pratique et économique.

    En effet, laver votre vaisselle à la main vous demande de dépenser beaucoup d’eau (environ 30L / lavage).

    Avec un lave-vaisselle, l’opération est automatique et l’appareil en consomme que 15L / cycle.

    La question est : avez-vous besoin d’un lave-vaisselle ? Si, concrètement, votre vaisselle dure moins de 15 minutes pour le lavage et le rinçage réunis, alors cet équipement n’est pas nécessaire.

    De plus, selon la qualité de votre appareil et les produits utilisés, il est possible d’abimer une vaisselle fragile.

    Enfin, n’oubliez pas d’ajouter dans vos dépenses courantes l’achat de tablettes ainsi que du produit de rinçage pour optimiser son fonctionnement.

    Toutefois, il existe des modèles de lave-vaisselle de bonne facture qui conviennent très bien à des usages quotidiens, notamment si votre famille comporte au moins 3 ou 4 membres.

    Choisir l’installation de votre lave-vaisselle

    Avant de vous lancer dans l’achat de votre lave-vaisselle, avez-vous pensé où vous souhaitez l’installer ?

    Idéalement, la place est près de l’évier afin de profiter de l’évacuation et des arrivées d’eau.

    Faites le choix de votre lave-vaisselle en fonction de l’aménagement et de la configuration de votre cuisine en n’oubliant pas qu’il doit être branché à une prise de courant et protégé par un disjoncteur spécifique.

    Selon le nombre de couverts utilisés quotidiennement, envisagez le type de lave-vaisselle adéquat.

    Prenez en compte qu’un lave-vaisselle classique mesure environ 60 cm de profondeur avec une hauteur moyenne de 85 cm.

    Le type du lave-vaisselle

    Il existe 2 types de lave-vaisselle, à savoir un modèle intégrable et un modèle en pose libre.

    Le lave-vaisselle intégrable peut être assorti au mobilier de cuisine par l’ajout d’une façade. Il convient spécialement à des emplacements entre 81 et 90 cm de hauteur tout au plus selon

    les fabricants. Bien que très pratique, le modèle intégrable s’avère plus coûteux et les commandes ne sont pas toujours accessibles lorsque la porte de l’appareil est fermée.

    En ce qui concerne le lave-vaisselle pose libre, ce dernier est un appareil dont le couvercle supérieur peut se retirer afin de se glisser sous un plan de travail par exemple.

    Il offre un gain de place et son installation est relativement simple.

    Faire attention aux options

    Comme beaucoup d’appareils électroménagers, le lave-vaisselle devient de plus en plus performant.

    Aujourd’hui, de nombreuses options sont intégrées mais toutes ne sont pas indispensables.

    Concentrez-vous sur les principales fonctions que sont le « programme rapide », le programme économique » (ou programme automatique) et le « programme intensif ».

    Dès lors, en fonction de vos besoins et de l’état de salissure de votre vaisselle, vous allez pouvoir utiliser votre appareil à bon escient tout en faisant des économies non négligeables sur vos factures d’énergie.

    Surveiller la classe énergétique

    Tous les équipements électroménagers ont l’obligation désormais d’avoir une étiquette énergétique visible pour que le consommateur connaisse sa classe énergétique.

    Dans les faits, chaque fabricant de lave-vaisselle doit indiquer plusieurs éléments :

    • La consommation d’eau / an
    • La consommation d’électricité / an
    • Le niveau du bruit (idéalement en-dessous de 42 décibels)
    • Le nombre de couverts possibles
    • La marque de l’appareil
    • Le type du modèle du lave-vaisselle

    Habituellement, les classes énergétiques vont de A+++ à D, en sachant qu’un modèle A+++ est très économique et très performant mais aussi sûrement le plus cher du marché.

    A terme, nous vous recommandons de choisir un lave-vaisselle avec une classe énergétique A+++ ou A++ pour une durabilité assurée et un fonctionnement optimal.

    Gardez en mémoire qu’un appareil de qualité dure environ 10 ans au minimum si on l’entretient régulièrement.

    Chez Belong, tous nos modèles de lave-vaisselle sont garantis 5 ans sans frais supplémentaires.

    Quel prix pour un lave-vaisselle ?

    Comme pour chaque appareil électroménager, il existe une vaste gamme de modèles avec des prix allant du simple au triple parfois.

    En règle générale, ne choisissez pas un appareil en-dessous 250 € ! Otez davantage pour un lave-vaisselle aux environ 400 à 500€.

    Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article pour faire durer votre lave-vaisselle, ou alors consulter nos conseils pour bien choisir son sèche-linge.

    En savoir plus En savoir moins
  • Bien choisir

    Comment choisir son lave-linge ?

    Comment choisir le bon lave-linge ? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    À moins de ne pas avoir de place chez soi, avoir un lave-linge est aujourd’hui indispensable dans notre vie quotidienne. Ainsi, il est très important de réfléchir à son achat, car c’est un appareil électroménager que l’on souhaite fiable, efficace, économique et surtout durable compte tenu de l’investissement qu’il représente.

    Mais alors, comment choisir le bon lave-linge ? Comment opter pour un modèle résistant et durable ?

    Voici quelques critères à prendre en compte pour faire le bon choix.

    Faire attention aux composants

    Cette étape, qui est peut-être la plus difficile, est pourtant l’une de plus importante au moment de choisir votre lave-linge.

    En cas de doute, vous pouvez vous renseigner auprès des vendeurs sur la qualité des pièces, ainsi que sur les modèles les plus durables selon leurs critères.

    Si vous faites le choix d’acheter sur Internet, veillez à lire les commentaires et les avis des consommateurs.

    Votre attention doit se porter essentiellement sur 2 pièces, à savoir la cuve et le moteur.

    En ce qui concerne la cuve nous vous recommandons un modèle en inox, même si la plupart des machines sont équipées d’une cuve en plastique.

    Pour le moteur, faites attention à ne pas prendre une machine avec un moteur universel, car celui-ci s’use plus rapidement que les autres types de moteurs, notamment à cause des frottements répétés.

    Au contraire, regardez les modèles fonctionnant avec un moteur à induction, ou un moteur à courant continu ou encore un moteur inverter pour gagner en longévité et pour lui assurer une excellente performance.

    S’assurer que l’appareil se répare

    Cela semble évident de prime abord, mais tous les appareils électroménagers comme un lave-linge ne se réparent pas.

    En effet, si vous optez pour un modèle à un prix inférieur à 350 €, il y a peu de chances que vous puissiez le faire réparer en cas de panne.

    Si vous désirez un modèle qui dure, surveillez que votre machine puisse être réparée. En cas de doutes, demandez l’avis d’un vendeur ! Si ce dernier ne vous répond pas ou reste évasif sur le sujet, c’est que le fabricant ne propose pas ce service.

    Les marques reconnues qui proposent des pièces détachées pour leurs lave-linges sont : LG, Electrolux, Miele et Bosch.

    Pour savoir si l’appareil se répare, demandez si les pièces détachées sont disponibles plus de 8 ans. Vous pouvez, de votre côté avoir un aperçu de la durée de disponibilité, en lisant simplement l’étiquette de l’appareil.

    Plus cette durée est longue, plus votre appareil pourra être facilement réparé le cas échéant.

    Pour les plus curieux, vous pouvez retrouver les pièces détachées de votre lave-linge sur des sites Web comme SOS-Accesoires et Spareka.

    Choisir un appareil avec une capacité de lavage adaptée à vos besoins

    Inutile de choisir un lave-linge d’une capacité de 10 kg si vous êtes seul !

    Prendre une machine avec une capacité de lavage adapté à ses besoins permet de réaliser des économies d’eau et d’électricité puisque votre machine ne tourne pas dans le vide.

    Généralement, on trouve des machines avec des capacités allant de 5 à 12 kg.

    À titre indicatif, on estime qu’une machine d’une capacité de 7 à 8 kg convient à une famille de 4 personnes.

    Prendre en compte la consommation d’énergie et d’eau

    Enfin, faire attention à la capacité de consommation d’énergie et d’eau de votre lave-linge permet de faire de réelles économies et surtout de faire un geste pour la sauvegarde de l’environnement.

    Comment s’y retrouver ?

    Lisez simplement l’étiquette énergie qui va vous renseigner sur l’efficacité énergétique de la machine. Plus la note est bonne, moins votre appareil est énergivore et… moins cela vous coûtera.

    Les lave-linges avec une excellente performance ont généralement la note A+++.

    Pour ce qui est de l’eau, il faut faire attention, car chaque type d’appareil n’a pas la même consommation. À titre d’exemple, un appareil avec une capacité de 5 kg utilise entre 40 et 80 L d’eau par cycle.

    Veillez à consulter aussi la note attribuée pour la consommation d’eau. Une machine avec un A+++ consomme entre 40 et 50 L/cycle alors qu’une machine avec un simple A consomme jusqu’à 80 L d’eau.

    Ces conseils sont des réflexes à adopter pour trouver le lave-linge idéal, à savoir celui qui ne sera pas énergivore ni en eau ni en électricité et qui pourra bénéficier de pièces détachées en cas de panne.

    Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur comment nettoyer son lave-linge, ou alors consulter nos conseils pour faire durer votre lave-linge.

    En savoir plus En savoir moins
Précédent 1 2 3 Précédent